La psychogénéalogie des prénoms

Selon les enseignements d’Alejandro Jodorowsky, écrivain et psychothérapeute, les prénoms que nous recevons à la naissance ne sont pas sans conséquence sur la vie que nous menons. Vous trouverez dans cet article quelques éléments pour mieux comprendre comment la psychogénéalogie des prénoms opère.

Le prénom comme marqueur fort de notre identité

psychogénéalogie des prénoms
Psychogénéalogie des prénoms


Selon Alejandro Jodorowsky, notre prénom ou la manière dont nous sommes appelés — surnom, pseudonyme — a un impact très puissant sur l’esprit. « Le prénom est en effet un identifiant symbolique fort de la personnalité, un talisman ou une prison qui nous empêche d’être et de grandir. Il nous est répété tout au long de la journée, tout au long de notre vie, comme un mantra que nous finissons par croire. »


Le prénom que nous recevons à la naissance est comme un contrat inconscient qui pèse sur nous, pouvant contraindre notre liberté et conditionner notre vie. Ainsi, un prénom qui se répète dans la famille, de génération en génération, peut être, de manière métaphorique, similaire à une photocopie… Dès lors que ces photocopies persistent dans l’arbre généalogique, le prénom finit par perdre de sa vigueur et à se dévaloriser. C’est pourquoi il faut choisir le prénom en conscience et éviter ceux de nos ancêtres, de personnages historiques, de roman, etc.


Alejandro Jodorowsky nous dit par ailleurs que « les noms et prénoms contiennent des programmes mentaux qui sont comme des graines, à partir desquelles peuvent pousser des arbres fruitiers ou des plantes vénéneuses ». Par exemple, dans l’arbre généalogique, les noms répétés sont souvent vecteurs de drames.


À partir de ces éléments d’explication, vous pouvez dès lors déduire des choses de votre arbre familial : avez-vous détecté des prénoms qui se répètent ? Si oui, un de vos ancêtres a-t-il rompu cette répétition ? En conséquence, a-t-il cessé de répéter le même destin ? Quant à vous, avez-vous hérité.e du prénom de quelqu’un ? Si oui, connaissez-vous son destin ? Pensez-vous que cela vous affecte d’une manière ou d’une autre ?


Les héritages de notre prénom


Notre prénom est bien plus qu’un marqueur identitaire. À lui seul il peut contenir les transmissions transgénérationnelles, les projections et mémoires parentales, et révéler parfois des secrets familiaux. En ce sens, chaque prénom est porteur de sens, contient une histoire, une signification et peut mettre en évidence des traditions, lois ou croyances familiales ; il occupe à ce titre une place prépondérante dans notre vie.


Dans certains cas, l’héritage d’un prénom peut avoir de fâcheuses conséquences sur la vie d’un individu. C’est le cas lorsqu’un enfant par exemple reçoit le prénom d’un frère ou d’une décédée avant lui. Cela peut le condamner d’une certaine manière à vivre à travers l’autre toute sa vie. De même, un oncle, une tante, n’importe qui d’autre dans la famille qui se serait suicidé fait potentiellement de son prénom, pour de nombreuses générations, un vecteur de dépression. Il est donc nécessaire parfois, pour mettre fin à ces répétitions qui créent des destins défavorables, de changer de prénom.


Mais alors comment puis-je savoir si le nom que j’ai reçu me porte préjudice ? Il faut pour ce faire étudier les noms de l’arbre généalogique.

Origines et signification de notre prénom


Pour comprendre l’origine et le sens de son prénom, plusieurs options sont possibles :

  • Rechercher la symbolique, l’étymologie, date de fête ;
  • Rechercher dans les traditions (chrétiennes, juives, etc.) ;
  • Savoir si le prénom fait référence à une localité, pays, région… ;
  • Analyser le prénom : prénoms androgynes, gentilés, diminutifs, composés… Le prénom fait-il référence à un statut social ? Est-il contenu dans un autre (Bastien/Sébastien…).


Quelques éléments supplémentaires à savoir :

  • Savez-vous quelle personne de votre entourage a choisi votre prénom ? Votre père, votre mère, votre grand-frère ou grande sœur, votre parrain, votre grand-mère, etc. Sachez que celui qui « nomme » prend le pouvoir.
  • Demandez-lui alors pourquoi avoir choisi ce prénom. N’hésitez pas à pousser les investigations.
  • Si votre prénom est celui d’un de vos parents, analysez alors son destin et les chemins qu’il a parcourus dans la vie, car vous êtes probablement en train de les répéter aujourd’hui de manière inconsciente.
  • Si votre prénom provient d’un personnage historique, d’un romancier, d’une star de football ou d’une princesse, vous vivrez probablement dans la frustration et l’échec si vous ne suivez pas le même scénario de vie.
  • De même, les diminutifs : si l’on vous surnomme « manu » comme votre grand-père au lieu de Manuel, on projette potentiellement en vous la figure de votre grand-père, laquelle sera difficilement « dépassable ».
  • Les noms composés peuvent aussi poser problème. Si vous vous prénommez Jean-Christophe, Jean étant le prénom de votre grand-père et Christophe le prénom de votre père, cela peut être source de blocage si ces derniers entretenaient une relation tendue.

Approfondissez vos connaissances avec la formation psychogénéalogie en ligne